(Cette page d'histoire de notre commune a été écrite par Louis HUBLAU que nous remercions chaleureusement)

 

Rehon

A son origine, Rehon n'était  qu'un humble village, sur la rive gauche de la Chiers, au creux d'une verdoyante vallée. Les premières maisons se groupèrent autour de l’église Sainte-Geneviève.

« C'était un beau vallon avec une rivière.

Il y faisait bon vivre aux sautes du vent fou;

Un pont, un grand moulin, une vieille chaumière;

Des vaches, des moutons paissant un peu partout. »

Serge Truba

Etymologie du nom Rehon

 

D’après le dictionnaire topographique de la Moselle par M. de Bouteiller (1874) :

 

  • 1484 : REHAN (inv. des titres de Lorraine IX, 106);
  • 1656 : RELON (carte Samson) ;
  • 1681 : RHÉON (dénombrement du 7 juin 1681) ;
  • 1684 : REHON (carte des Archives du Génie à Vincennes).
  • 1874 : RECHON, 18ième siècle (pouillé de Trèves).

 

En ce qui concerne l’origine de son  nom, le dictionnaire des noms et des lieux de France de A. Dauzat et Ch. Rostaing, en 1963, mentionne : « Obscur, peut être nom d’homme germanique Rehan ou mieux Reon ».

  • 1760-1761 : REHON est mentionnée dans la carte de Cassini  (Metz).

 

D’après ce dictionnaire, Rehon fait partie du canton de Longwy ; Rehon a pour annexes : Mexy, les fermes d’Heumont et de Larimont, le moulin de Maragole, le moulin Neuf et la maison d’Isly. Depuis le 19ième siècle, on peut noter dans l’orthographe de Rehon, la présence ou non de l’accent.

Page suivante