L’enseignement : les premières écoles

 

Une école libre de jeunes filles fut autorisée en 1875 par le conseil municipal ; elle s’installa par la suite dans l’hôpital de la rue Saint-Pierre. Des sœurs y dispensèrent l’enseignement aux bambins. La construction d’une école, rue de Cutry, fut décidée en 1881 ; elle fut inaugurée le 22 novembre 1884 ; le bureau de la mairie s’installa au premier étage.

 

En 1906, suite à l’industrialisation de la commune, le nombre d’enfants augmentant, une école de filles s’ouvrit au Champ de Tir. Une nouvelle école, inaugurée le 7 juin 1914, fut nécessaire pour le quartier Jeanne d’Arc. Fermée, cette école abritera dans ses locaux un dépôt pour les restaurants du cœur. L’une de ses salles servira un moment de lieu de culte après la fermeture de la chapelle. Par la suite, le bâtiment sera transformé en appartements.

 

En 1935, l’entreprise Bianchi construisit un nouveau groupe scolaire nécessaire pour Rehon Centre (Zimmermann et Pierre Lebourgeois). Dans les années 1960, deux ailes furent ajoutées au bâtiment.

 

A Heumont,en 1927, l’affectation des premiers logements prévoyait l’arrivée de 59 enfants. L’usine de la Providence n’avait pas programmé d’équipement scolaire. Les nouveaux écoliers furent accueillis à Rehon centre. La direction de l’usine obtint l’accord pour construire une école de 2 classes. Un bâtiment situé rue de la ferme fut commandé à M. Aubrion en février 1929 (il servira par la suite de vestiaires aux sportifs, d’habitation, enfin de remise). Le groupe scolaire d’Heumont fut construit à partir de 1929 (architecte Jean Zimmermann). Il fallut l’agrandir pour passer à quatre classes en 1931. Un nouvel agrandissement fut nécessaire en 1954. En 1955, le problème scolaire n'était  pas résolu, 9 classes étaient nécessaires. L'usine se vit obligée de prêter le local de la cité marchande.

 

Heumont : Le groupe scolaire et le collège Pierre Brossolette, en 2013

(Photo Louis Hublau)

Avant 1939-1945, il existait à proximité de la salle paroissiale, une petite classe que l'on appelait l'école gardienne ; une demoiselle (rétribuée par l'usine) en assumait le fonctionnement. En septembre 1951, après la fermeture de cette école, un jardin d'enfants fut mis en place au rez-de-chaussée de l'ancienne maison Aubrion pour accueillir 25 à 30 enfants de 3 à 5 ans. En 1968, la mairie de Rehon mit fin au bail de la maison Aubrion, ce qui occasionna la fermeture du jardin d'enfants jusqu’à l’ouverture de l’école maternelle en 1975. Le collège Pierre Brossolette ouvrira ses portes en septembre 1968.

Page précédente Page suivante