22 août 2005 : inauguration du stade « Gilbert Broseus » En 2009 : la sous-préfecture de Briey annonçait qu’une traque à la panthère avait été mise en place, depuis qu'un grand félin  avait été aperçu à plusieurs reprises à Rehon et dans les environs.

 

L’année 2010 vit  la réalisation de très gros travaux : la cité marchande d’Heumont, remise en état, un magasin de vêtements, un salon de coiffure et deux Kinés. La cantine périscolaire a été transférée au premier étage de l’immeuble Abbé Petit, où une nouvelle cuisine a été aménagée. Au cours de l’année 2011, la salle du conseil et la salle des mariages situées au premier étage ont été transformées en bureau. Une grande salle a été construite à l’arrière de la Mairie.

 

 

La place Grenetier en 2013, avec son nouveau monument aux morts

(photo Louis Hublau)

 

Au début du 21e siècle, la situation financière de Rehon est saine. La chute de population est enrayée grâce aux nouveaux habitants et aux services qui leur sont offerts : services de santé (médecins, dentiste, pharmaciens, infirmières, vétérinaire), écoles dotées d’ordinateurs, ADSL, classe de mer, sorties piscine, concerts JMF, gymnase, collège, école de musique, cantine garderie et centre de loisirs pendant les grandes et petites vacances, nombreuses associations dynamiques, installations sportives : COSEC, stade doté de nouveaux vestiaires, des city stades à la Harange à Heumont et  sur les friches de la Providence, centre communal d’action sociale, aides ponctuelles aux personnes en difficulté, primes de fin d’année aux demandeurs d’emploi et aux personnes âgées aux revenus modestes, salle de la Jeunesse entièrement rénovée ; au quartier Jeanne d’Arc, ouverture d’un city stade et d’une aire de jeux.

 

La disparition de la sidérurgie aurait pu entraîner le déclin de la ville de Rehon. Elle a au contraire mobilisé les énergies et marqué le début d’une ère nouvelle ponctuée de réalisations importantes qui font aujourd’hui de Rehon une ville agréable. Elle s’est tournée vers le 21ième  siècle : la Cité Jardin si chère à M. Decours offre un ensemble  de maisons ou de villas, toutes plus belles les unes que les autres, diversifiées et de qualité. Les nouvelles rues, aux noms tournés vers la nature, avec leurs larges avenues, leurs city stades, les terrains de sports, l’église toujours aussi rayonnante montrent que Rehon est une ville qui bouge.

 

Louis Hublau

Page précédente Page suivante