Longwy et ses environs furent pris par les troupes de Louis XIV en 1670, cette annexion fut officialisée par le traité de Nimègue en 1678. Le traité de Ryswick en 1697 réduisit une première fois la prévôté de Longwy acquise par la France. Le traité de Paris, le 21 janvier 1718, mutila la prévôté de Longwy dont la plus grande partie fut rendue à la Lorraine sauf Longwy avec 10 hameaux : Romain, Piedmont, Mont-Saint-Martin, Autrux, Herserange, Longlaville, Mexy, Lexy et Rehon. Ils formèrent une enclave française en attendant le rattachement définitif de la Lorraine à la France en 1766.

 

En l’an 1698, Rehon ne comprenait que la paroisse de Rehon et le fief d’Heumont. Le village de Mexy appartenait alors à la commune d’Herserange. La paroisse faisait partie du Décanat d’Arlon, du Diocèse de Trèves, de la Généralité de Metz et formait une dépendance du Bailliage et du Siège Royal de Longwy. Rehon, le long de la vallée de la Chiers, était relié à Longwy par de simples sentiers praticables seulement par temps sec.

 

L’église Sainte-Geneviève

 

Une première église semble dater du 11e siècle. Elle a été rebâtie en 1733, sous le patronage de sainte Geneviève et consacrée en 1735 par l'évêque suffragant de Trêves, Frédéric von Nalbach. Le clocher était à l'autre extrémité de l'église, il a été reporté en 1848 sur le bord de la route. Par la suite, les dessins de l'église furent remodelés plus d'une fois. Elle fut agrandie de 1892 à 1901 par l'ajout d'un transept, la reconstruction du chœur et de la sacristie, sous la direction de l'architecte Albert Jasson de Nancy. L’église a été modifiée en 1856, puis agrandie en 1898. M. Jules Bourgeois nouvel abbé, décida de la modification et de l'agrandissement du chœur (Amédée Remy, entrepreneur de travaux à Baslieux).

Page précédente Page suivante