Le 16 novembre 1873 : demande de séparation de la section de Mexy, demande acceptée par le Conseil Municipal et le principe de la création de la commune de Mexy fut adopté. Le 14 mars 1879, un décret érigeait en municipalité distincte la section de Mexy, distraite à cet effet de la commune de Rehon.

 

En 1880, un champ de tir militaire fut créé à Rehon, en fond de vallée, pour compléter celui situé dans le fossé des remparts de Longwy Haut.

 

En 1902, le quartier Jeanne d’Arc n’existait pas encore. Les maisons apparurent dès 1907-1908. Après 1925, la société « Thomas-Ladret » vendit ses rues à la commune. De nombreux magasins et cafés s’ouvrirent alors. Autrefois, la fête y battait son plein, animée par les accents de la musique « La Rehonnaise ».

 

Après la défaite de 1870, l'Allemagne avait annexé l'Alsace et une partie de la Lorraine. La nouvelle frontière laissait le bassin de Longwy à la France. Avec la découverte du traitement des minerais phosphoreux, le gisement lorrain devint tout à coup plus intéressant et les usines se multiplièrent. A la déclaration de guerre, en 1914, Alfred Mézières se trouvait à Rehon ; il était âgé de 89 ans lorsque les armées allemandes envahirent la région. Le 10 octobre 1915, il mourut prisonnier et otage des armées allemandes.

 

Obsèques d’Alfred Mézières

 

A partir de 1914, le pillage de l’usine dura jusqu'aux premiers mois de 1917. Des industriels allemands vinrent choisir : charpentes, matériel, outillage, pièces de rechange, ponts roulants… L'enlèvement du matériel s'effectua de juin à septembre 1917. Au début de 1917, la destruction systématique de l'usine s'organisa.

Page précédente